RATIONALIST INTERNATIONAL

http://www.rationalistinternational.net

Le Grand Défi à la Magie

Le 3 mars 2008, Sanal Edamaruku, président de Rationalist International a défié le plus célèbre magicien indien (magie noire) au cours d'une démonstration de pouvoirs magiques sur sa propre personne. C'était le début d'une expérience sans précédent. Après l'échec de toutes les récitations de mantras (paroles magiques) et des rituels ésotériques, le magicien décida de tuer Sanal Edamaruku, en direct sur le plateau de télévision. Sanal Edamaruku donna son accord et s'assit dans l'autel du rituel de magie noire. " India TV " a vu ses taux d'audience monter en flèche.

Tout avait commencé lorsque Uma Bharati (ex Premier Ministre de l'état du Madhya Pradesh) accusa publiquement ses adversaires politiques d'utiliser des pouvoirs magiques pour lui nuire. En fait, en l'espace de quelques jours, la malheureuse dame avait perdu son oncle préféré, s'était cogné la tête contre la portière de sa voiture et s'était retrouvée les jambes couvertes de blessures et de cloques.

" India TV ", l'une des principales chaînes indiennes en langue hindi émettant sur tout le territoire national, invita Sanal Edamaruku à un débat intitulé " Pouvoir magiques versus science ". Le Pandit Surinder Sharma, mage autoproclamé de grands politiciens, bien connu pour ses apparitions télévisées, représentait la partie adverse. Au cours de la discussion, le mage exhiba une petite forme humaine en pâte à pain, l'entoura d'une ficelle qu'il passa en nœud coulant. Il proclama qu'en trois minutes il pouvait tuer toute personne qu'il désirait grâce à la magie noire. Sanal le défia d'essayer de le tuer.

Le magicien a essayé. Il a récité ses mantras " " Om lingalingalinalinga, kilikili …. ". Mais ses efforts n'ont pas produit le moindre effet sur Sanal – pas plus après cinq qu'après trois minutes. Il a réessayé, encore et encore. Le débat initialement prévu au programme aurait dû s'arrêter là, mais le flash info relatant le grand défi magique avait fait déborder toutes les grilles horaires des programmes.

Le magicien changea de technique. Il se mit à asperger d'eau Sanal tout en brandissant un couteau devant lui. De temps à autre il passait la lame devant tout son corps. Sanal ne tressaillit pas. Ensuite le magicien passa la main sur la tête de Sanal, frottant et froissant sa chevelure, pressant son front, posant la main sur ses yeux, pressant les doigts sur ses tempes. Comme le mage pressait de plus en plus fort, Sanal rappela qu'il était censé être terrassé par les seuls pouvoirs magiques et non par la force physique. Le magicien repartit pour un tour : eau, couteau, doigts, mantras. Mais Sanal avait toujours l'air en parfaite santé voire amusé.

Après deux heures environ, le présentateur proclama l'échec du magicien, lequel, ne voulant pas admettre sa défaite, allégua comme excuse qu'un dieu très puissant protégeait son fidèle Sanal. " Pas du tout, rétorqua Sanal, je suis un athée ". Enfin, le magicien déshonoré tenta de sauver la face en prétendant qu'il existait une passe de magie noire absolument infaillible pour une destruction ultime, mais qu'elle ne pouvait être exécutée que la nuit. Pas de chance, il ne s'en tira pas à si bon compte, puisqu'on le mit au défi de prouver ses dires la nuit même, au cours d'un autre " programme spécial " en direct.

Au cours des trois heures qui suivirent, " India TV " lança des annonces pour le Grand Défi Magique, scotchant des centaines de millions de personnes devant leur téléviseur.

La rencontre se déroula donc la nuit, à ciel ouvert. Le magicien et ses assistants allumèrent un feu et se mirent à fixer les flammes. Sanal était d'excellente humeur. Le mage lança un avertissement : une fois invoquée la formule magique ultime, il n'y aurait pas de retour possible. En deux minutes, Sanal deviendrait fou, et une minute plus tard il hurlerait de douleur et mourrait. Ne voulait-il pas sauver sa vie avant qu'il ne soit trop tard ? Sanal rit et le compte à rebours commença. Les magiciens psalmodiaient leurs "Om lingalingalinalinga, kilikili…." suivis de cascades modulées de mots et de sons étranges. Le rythme s'accéléra jusqu'à devenir hystérique. Ils jetèrent toute sorte d'ingrédients magiques dans les flammes, produisant des couleurs changeantes ou de la fumée blanche, faisant fuser des sons et des crépitements variés. Tout en psalmodiant, le magicien se rapprocha de Sanal, avança les mains devant lui et le toucha, mais il fut rappelé à l'ordre par l'animateur. Après les tentatives précédentes d'user de la force à l'encontre de Sanal, il avait été sommé de garder ses distances et d'éviter de toucher Sanal. Mais cette fois encore, le magicien " oubliait " cette règle.

Ensuite le magicien écrivit le nom de Sanal sur une feuille de papier, qu'il déchira en petits morceaux ; il les trempa dans un pot d'huile bouillante et les jeta théâtralement dans les flammes. Rien ne se produisit. Sans cesser de psalmodier, il aspergea Sanal de gouttes d'eau, agita une brassée de plumes de paon au-dessus de sa tête, jeta dans le feu quelques graines de moutarde et autres articles exotiques. Sanal était souriant, rien ne se passait, et bientôt le temps imparti fut écoulé. A minuit moins sept seulement, le magicien décida d'utiliser son arme ultime : la boule de pâte à pain. Il se mit à la pétrir et la saupoudra d'ingrédients mystérieux puis demanda à Sanal de la toucher. Sanal s'exécuta et le grand final de magie démarra. Le magicien enfonça des ongles émoussés dans la pâte, la taillada sauvagement au couteau et la jeta dans le feu.. A ce moment, Sanal aurait dû s'écrouler. Mais il n'en fit rien. Il souriait. L'animateur entama le décompte : encore 40 secondes, 20, 10, 5 … terminé ! Des millions de gens ont dû pousser un soupir de soulagement devant leur téléviseur. Sanal était tout ce qu'il y a de plus vivant. La magie avait lamentablement échoué.

Ces magiciens créent une atmosphère tellement effrayante que même certains de ceux qui savent bien que la magie noire est sans fondement peuvent craquer nerveusement sous l'emprise de la peur, commentait un scientifique pendant l'émission. Il faut beaucoup de courage et de confiance pour les affronter en mettant vraiment sa vie en danger, ajouta-t-il. En relevant le défi, Sanal Edamaruku a brisé le sortilège et éliminé la peur éprouvée par les témoins de son triomphe. Ce soir-là, l'une des superstitions les plus tenaces et les plus dangereuses en Inde a subi un revers décisif.

Le programme télévisé intégral est disponible en vidéo. Si vous désirez une copie, contactez : info_desk@rationalistinternational.net

Email: Clicquez ici pour contacter Sanal Edamaruku par email.