RATIONALIST INTERNATIONAL

http://www.rationalistinternational.net

Sur Live TV, Sanal Edamaruku démasque Sivanand, le "gourou New Age de l’hypnose"

Sur Live TV, Sanal Edamaruku démasque Sivanand, le 'gourou New Age de l’hypnose'
Cliquez sur l’image pour visionner un vidéo-clip du programme
(sous-titré en anglais)

Après le « Gand Défi de la Magie », ce fut le tour d’un gourou New Age. Le soir du 15 mars 2008, la chaîne India TV avait pour invité Sivanand, le « gourou New Age de l’hypnose » en spectacle. Comme il avait été convenu avec les responsables du programme, Sanal Edamaruku s’était glissé dans le public avant l’émission.

Après avoir chauffé la salle avec un clip vidéo plein d’images déroutantes, de balancements de pendules et de musique psychédélique, avec des fumigènes de part et d’autre du podium, le gourou Sivanand commença son spectacle. Ayant repéré Sanal au premier rang, il tenta d’assurer ses arrières en disant que son hypnose était sans mantra ni tantra mais qu’il s’agissait d’une nouvelle voie scientifique « New Age » procurant instantanément force et endurance. Il affirmait qu’elle rendrait la personne intelligente, adroite et forte physiquement. Ses clients obtenaient toujours force et intelligence dès qu’ils étaient hypnotisés.

Ensuite il choisit deux sujets dans le public pour sa démonstration –une jeune femme et un jeune homme, tous deux âgés de vingt à trente ans.

Le gourou hypnotiseur les toucha au front et leur dit de se détendre et de sombrer dans un profond sommeil. Il compta jusqu’à trois, et on les vit tous deux endormis. Ils dormaient debout jusqu’à ce qu’il les fît s’allonger sur deux chaises. A partir de là, il ne cessa de parler alternativement au présentateur, au public et aux deux sujets. Très vite, la jeune femme devint le seul pôle d’attention, le rôle de l’homme se limitant à dormir décorativement tout au long de l’émission. Le gourou expliqua que ses clients venaient le voir pour trouver force et confiance, perdre leurs tensions et développer leur force d’âme et leur contrôle mental, avec un taux de succès de 90%. Entre ces phrases, il adressait à la dame les consignes « vous devenez de plus en plus forte encore plus forte maintenant un, deux, trois » « force force » etc, etc. Après un certain temps il lui demanda de lever un bras, ce qu’elle fit. Elle paraissait comprendre clairement quelles phrases, entre toutes, étaient destinées au présentateur, lesquelles visaient le public et lesquelles étaient pour elle. Le gourou de l’hypnose permit même au présentateur de lui demander de raconter son expérience en matière de mer et de montagnes, et hélas, elle s’exécuta !

Le gourou de l’hypnose entama son grand final. La dame fut allongée sur deux chaises, le milieu de son corps restant raide sans support. C’était là la preuve ultime : « Ceci n’est possible que sous hypnose ! » déclara-t-il sur un ton triomphant, parce que l’hypnose peut déchaîner des capacités insoupçonnées du corps humain. Pour couronner son succès, il appela un garçon dans le public et lui demanda de grimper et de se tenir bien debout sur les fesses de la dame. Elle resta raide. Après une demi-minute, le garçon fur redescendu. A ce moment, Sanal Edamaruku se leva, marcha vers le podium et annonça : « Ceci n’a rien à voir avec de l’hypnose. » Il dit : « C’est une capacité normale du corps humain et je peux vous montrer le même exercice sans l’hypnose ! ». A sa demande, un homme d’âge moyen se porta volontaire pour le spectacle. Sanal le positionna sur trois chaises, la première pour sa tête, la deuxième pour ses hanches et la troisième pour ses jambes. « Ayez confiance », lui dit Sanal et il ôta la chaise du milieu. « Il n’est pas sous hypnose » dit Sanal. Les hanches humaines ont cette force et il suffit d’avoir confiance pour pouvoir rester entre deux chaises sans tomber. »

Sanal pria le même garçon de se tenir sur les fesses de l’homme. Oui, ça marchait sans hypnose. Le volontaire ne tomba pas. Il expliqua qu’il se sentait bien. Le public applaudit spontanément. D’autres personnes voulurent essayer. Et pendant ce petit jeu, Sanal Edamaruku expliquait et prouvait que le gourou de l’hypnose était un charlatan. Tout d’abord, une longue liste de failles et d’erreurs dans son « hypnose », en contradiction avec le savoir et l’expérience de la médecine et preuve que sa démonstration était mise en scène. Un psychiatre dans la salle se déclara favorable à cette observation et la compléta. Ensuite, poursuivit, Sanal Edamaruku, le sujet de la démonstration n’avait pas été désigné au hasard, comme le prétendait le gourou, mais il la connaissait bien, elle avait été préparée pour le spectacle et jouait la comédie. Sanal et quelques autres personnes avaient remarqué l’enthousiaste jeune femme téléphonant à des amis juste avant le début du spectacle et annonçant fièrement « son » show. Pire, ces conversations entendues leur avaient fait comprendre qu’elle était une comédienne amateur qui venait tout juste de passer l’examen d’entrée à l’Ecole d’Art dramatique de Delhi !

Sivanand, le gourou de l’hypnose, n’avait aucune formation médicale ou psychiatrique et il pratiquait en charlatan sur des milliers de personnes depuis des années.

Malgré la fin des deux heures et demie d’émission, le public ne voulait pas rentrer à la maison et les gens l’entourèrent pour le féliciter de son exposé et le bombarder de toutes les questions qu’ils avaient toujours eu envie de poser mais sans savoir à qui.

Traduction: Marie Meert, Mylène Brock, Thomas Zartregu