RATIONALIST INTERNATIONAL

http://www.rationalistinternational.net

La Police dans la maison de Sanal pour l’arrêter

4 Juillet 2012. Ce matin, des officiers de la Police de Delhi sont venus dans la maison de Sanal Edamaruku pour l'arrêter. Ils ont obéi aux ordres d’un tribunal de Delhi pour exécuter une décision de la Cour de Mumbai (deuxième plus haute Cour Criminelle).

Sanal Edamaruku

Les officiers de police ont été informés que Sanal n’est pas actuellement à Delhi mais en voyage. Ils ont insisté pour obtenir des détails sur l’endroit où il se trouve, adresses et numéros de ses contacts. Ils sont revenus quelques heures après en insistant pour obtenir des informations, sans succès.

Que va-t-il se passer ensuite ?

Avec cette dramatique tournure des événements, la persécution de Sanal Edamaruku a atteint un nouveau niveau dangereux. En décryptant le “miracle” de l’eau suintant d’un crucifix à l’église de Velankanni à Mumbai comme un problème de plomberie, il a provoqué la fureur de l’Église catholique bien au-delà du pardon qui est sa marque de fabrique. Il est extrêmement alarmant que les rangs catholiques aient obtenu un soutien considérable de la part des agences gouvernementales. L’Église catholique ne représente qu’une petite minorité de croyants en Inde. Mais elle est soutenue par un puissant appareil planétaire, nourrissant de grandes ambitions pour conquérir l’Inde et compenser ses pertes en Occident. « Je ne veux pas que l’obscurantisme s’impose en Inde ! », a déclaré Sanal dans une émission de télévision, traçant les lignes directrices du débat.

Dans ce conflit en cours, Sanal a les preuves factuelles de son côté – aussi bien en ce qui concerne l’action capillaire que l’histoire de l’Église. De plus, il bénéficie du plein soutien de la Constitution indienne qui oblige explicitement chaque citoyen à développer « une attitude scientifique, l’humanisme et l’esprit de recherche ». Et, bien sûr, il y a le droit à la Liberté d’expression (Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits Humains) de son côté de la balance.

Les responsables catholiques revanchards, de l’autre côté, ont le soutien tacite d’un autre poids lourd : la puissante Église catholique. Le Pape reste muet, ignorant des milliers de personnes de divers pays qui en appellent au Vatican via une pétition de l’Association rationaliste d’Angleterre ( (Online Petition of the Rationalist Association (UK)) pour s’exprimer dans cette affaire. Mais son représentant à Mumbai, l’évêque Agnelo Gracias (que Sanal a rencontré dans une émission de la télévision TV-9), fait tout le travail de communication. En se répandant en louanges sur les accusateurs de Sanal, Gracias « se réjouit » de leur courage !

Il est évident que l’Église catholique est en train d’essayer de tirer les ficelles pour réduire au silence son plus bruyant et courageux opposant en Inde. S’il y a bien une personne qui puisse contrecarrer ses projets ambitieux, c’est Sanal Edamaruku. Il y a donc beaucoup à faire, des deux côtés. Jusqu’où seront-ils capables d’aller ? Cela ne peut pas être prédit. Nous devons être préparés au pire.

Merci de nous aider à diffuser l’information sur cette affaire ! Transférez ce Bulletin, traduisez-le, mettez-le sur des blogs et des sites de discussion et écrivez des articles sur ce sujet dans les media. Sanal est aussi disponible pour des entretiens (quoique pas toujours en personne).